bg-1.jpg

spatial Suisse

 

LE SOUTIEN POLITIQUE EST IMPORTANT POUR L’AVENIR DE L’INDUSTRIE AÉROSPATIALE SUISSE.

L’AÉROSPATIALE SUISSE OUVRE DE NOUVEAUX HORIZONS

swissmem-matterhorn(1).jpg

MESSAGE FRI 2017 – 2020

 

 

 

Membre fondateur de l’ESA (European Space Agency), la Suisse a pris part dès les premières heures aux activités aérospatiales de l’Europe. L’industrie aérospatiale est un secteur en croissance de grande importance stratégique, offrant une valeur ajoutée importante et exerçant une influence croissante sur l’économie. L’Affiliation à l’ESA joue ici un rôle majeur car cette agence attribue tous les ans de précieux contrats pour la recherche et le développement technologiques. La Suisse participe chaque année à hauteur de 160 millions de Francs au budget de l’ESA et consacre environ 9 millions de Francs aux activités nationales complémentaires. Afin de faire face à la concurrence globale, les ressources existantes doivent aussi à l’avenir être utilisées de manière efficace et les mesures doivent être coordonnées.

SOUTENEZ L’AUGMENTATION DE 5% DE LA COTISATION ESA

Le but principal de la participation de la Suisse à l’ESA est de disposer d’un guide pour mettre en œuvre la politique spatiale suisse, qui couvre tout le spectre de la science et de l’industrie pour les activités aérospatiales civiles. 

SOUTENEZ NOS ACTIVITÉS NATIONALES COMPLÉMENTAIRES AU MOYEN DE 20 MCHF

Le but principal de ces activités est d’optimiser le positionnement scientifique et technologique de la Suisse dans les programmes européens et de mettre à profit les positions de leader au niveau global.

FAITS ÉCONOMIQUES

La technique spatiale crée des emplois

RUAG Schweiz AG, Space..

RUAG Schweiz AG, Space..

Le partenariat de l'industrie avec l'ESA soutient plus de 1000 travailleurs (Group Spacial de Swissmem, SSIG) hautement qualifiés, qui livrent des innovations du plus haut niveau et la technologie aérospatiale la plus moderne au monde. (Source: SSIG)

Encouragement de l'économie

Credits: SOHO (ESA & NASA)

Credits: SOHO (ESA & NASA)

Dans le domaine de la technique aérospatiale, le savoir-faire au niveau de l’ingénierie (avec accent mis sur les termes «léger, robuste, tolérance zéro»), des procédés spéciaux, des matériaux, des exigences spécifiques en matière de qualité et de l'infrastructure (salles blanches, chambres à vide, bancs d'essai) stimule le développement de produits et d'applications, utilisés en dehors du domaine aérospatial, par exemple dans l'industrie des semi-conducteurs. RUAG Space offre des solutions mécaniques pour des diaphragmes commerciaux dans la lithographie. Dans le domaine de la médecine également, RUAG Space profite de son savoir-faire sur la technique aérospatiale au niveau des basses températures. RUAG Space fournit des dispositifs d'échantillonnage et de positionnement cryogéniques pour les spectomètres médicaux. (Source: RUAG Space)

Nous profitons tous des applications

PULSEAR, CSEM

PULSEAR, CSEM

Les applications technologiques développées pour les activités aérospatiales dans le cadre des programmes de l'ESA ont donné lieu à plus que 300 applications en dehors du secteur aérospatial (http://www.esa-tec.eu/ banque de données pour le transfert technologique de l'ESA) ce qui a considérablement profité à l'industrie. Exemple: PULSEAR est un appareil pour mesurer le pouls intégré dans un écouteur. Il a été développé et patenté par le CSEM, un centre de développement et de recherche suisse mi-privé. La technologie a été développée selon les directives de l'ESA dans le cadre d'une étude médicale à long terme.

Vague d'innovation grâce à la technique spatiale

Copernicus data (2015 ESA)

Copernicus data (2015 ESA)

Au cours des dix dernières années, la contribution de la Suisse à l'ESA d'en moyenne 150 millions de francs par année a servi de tremplin à l'innovation dans les divisions de recherche et de développement de plus de 80 entreprises suisses. (Source: contractants suisses de l'ESA, SSO, SEFRI)

 

 

La suisse profite - Exemples

  • La Suisse a participé à hauteur de 3% au programme de satellites météorologiques de l’ESA/EUMETSAT et a le droit d'utiliser toutes les fonctions du satellite construit en partie en Suisse. On estime qu’au cours des 20 prochaines années, l’utilité globale des satellites météorologique Metop de deuxième génération sera entre 15 et 60 fois la valeur des 3 milliards d'euros investis dans le programme satellite. La Suisse utilise les données satellites pour protéger sa population et son infrastructure des glissements de terrain et des dangers météorologiques. (Source: Eumetsat: The Case for EPS/Metop-SG: Cost Benefit Analysis – EUM/C/75/DOC/04

  • Le contrôle aérien suisse Skyguide estime que la capacité des aéroports suisses serait plus basse de 30% en moyenne annuelle si la Suisse ne disposait pas de données météorologiques, sans parler des avantages de la navigation satellite.

  • Selon toute estimation, le bénéfice économique des données de prévisions météorologiques s'élève pour le secteur suisse des transports entre 86 et 100 millions par année. (Source: Willemse, S. (2011): WMO RA VI SEB Conference: Swiss study of economic benefits to the transport sector)

  • Copernicus est un programme de la Commission Européenne qui met à disposition des données satellitaires pour la protection de l'environnement et la sécurité civile dans le monde. La Suisse ne produit pas seulement d'importants composants pour les satellites, elle est le septième plus grand utilisateur de données en Europe avec 20’000 téléchargements. Les données téléchargées peuvent être par exemple utilisées pour la recherche dans le domaine du changement climatique. (Source: ESA/PB-EO)

QUESTIONS ET RÉPONSES

CONTACT

NOS ENTREPRISES

contact

VOUS AVEZ DES QUESTIONS SUR NOTRE PROGRAMME ?
N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER.

Swissmem Spacial Suisse